Monthly Archives:juin 2017

le-developpement-kezako

 

 

Dans ces travaux, la mention de développement fait référence à ce que l’on qualifie dans les médias et dans les universités de développement économique et social. Mais il est important de comprendre ce qui se cache derrière ce mot qui est souvent utilisé dans réelle remise en question et comme s’il était neutre.

Tout d’abord, il faut savoir que comme tout concept tel que l’« Etat » ou l’ «Economie » par exemple, le mot développement lui aussi tient son sens des tribulations de l’Histoire et des acteurs qui ont participé à l’édifier dans le langage commun et dans des réalisations concrètes.

Le mot développement signifie étymologiquement « action de déplier ce qui était enroulé sur soi-même », au sens figuré il peut aussi signifier en sciences mathématiques une distance parcourue, l’action d’augmenter ou encore le détail d’un sujet en dissertation par exemple, l’évolution d’un propos.Imaginez-vous, assis dans votre classe, suivant une matière quelconque et voyez le rouleau servant de tableau blanc pour le projecteur de la professeure. Ledit tableau enroulé au plafond est donc développé puis fixé pour que le cours commence.

Le développement c’est cette action, menée par certains acteurs, nous préciserons lesquels dans la suite de l’article, d’un point de départ à un point d’arrivée qui n’est pas forcément connu par avance et qui dépend de chaque enchaînement d’étapes successives.

 

Aujourd’hui on parle du développement économique, social, durable, humain, informatique (ce dernier qui n’a évidemment rien à voir). Le développement est ainsi nommé par des termes qui sont au cœur des débats politiques, économiques et historiques de sociétés. Ce qui peut cependant poser problème c’est que ce mot « développement » n’est pas neutre lui-même. On peut le qualifier de paradigme, c’est une représentation originale du monde qui repose sur de nombreuses bases de nature différente.

Ces bases qui donnent leur sens au mot développement tel qu’il est utilisé par nos contemporains sont historiques, anthropologiques, sociologiques, économiques, culturelle. Ces mots en « giques » font pour la plupart référence aux études des sciences humaines occidentales. En effet, ce sont surtout les institutions occidentales et le contexte colonial qui a accouché du terme de développement pour, dans un premier temps nommer les sociétés humaines du monde, puis les qualifier dans un second temps par souci de comparaison.

Gilbert Rist qui est une référence universitaire en la matière en fait une critique approfondie. Dans son livre « Le développement. Histoire d’une croyance occidentale » il décortique les théories et les travaux des acteurs qui ont contribué à créer une idée imaginaire du monde fondée véhiculant des mythes et des éléments de croyance. Nombreux ont été les scientifiques et écrivains qui se sont positionnés sur la question et ont réfuté la vision d’un monde basé sur l’existence d’un développement dans l’Histoire moderne humaine, tel qu’il est communément compris et décrit.

 

0 Comments
Share